A+ A A-

Lettre d'une Mamie qui vit dans une maison de retraite

retraiteMes chers enfants et petits-enfants
C'est Mamie, dans quelques jours cela fera deux ans que vous m'avez installée (contre mon gré) dans cette maison de retraite, où je reconnais que je n'ai plus de soucis et que je suis très bien entourée. Peut-être n'y avait-il pas d'autres solutions, car je sais que vous êtes tous très occupés. J'ai la chance d'avoir trouvé Louis, un infirmier très gentil et aux petits soins pour moi, et c'est lui, d'ailleurs, qui écrit cette lettre, n'ayant pas eu de visite ces derniers temps de votre part, et je n'y vois plus très clair. Albert mon fils, Je sais que tu travailles beaucoup et que tu dois t'occuper de votre chalet en montagne, que vous êtes obligés d'y passer deux mois par an. Ton épouse m'a dit qu'elle était obligée de prendre des leçons de golf, à son âge, pour faire pareil que ses amies. Je vous plains.
Et toi, Francine, Ma grande, Je sais que vous allez dans votre maison de campagne, et que l'hiver vous faites du ski tous les week-ends dans une belle station de montagne, que vous travaillez tous les deux la semaine, donc il est difficile de venir jusqu'ici.
Et toi, ma petite Odette, Toujours pareil, tu suis ton mari dans beaucoup de ses déplacements: voiture, TGV, avion, où son travail l'attend. Vous êtes bien peu libres.
Et vous, mes cinq petits-enfants, Je comprends que les études, votre sport et toutes vos activités vous empêchent de venir voir votre mamie, même cinq minutes. C'est dommage, mais c'est la vie actuelle qui veut ça. Je vous envoie une photo pour mon anniversaire, prise par Louis mon infirmier.
J'ai une bonne nouvelle à vous apprendre en ce qui me concerne. Ce soir je pars pour Tahiti. Je réalise mon rêve de prendre l'avion avant de mourir. J'emmène Louis à qui j'ai offert le voyage ; il s'est occupé de toutes les démarches, et il me servira de guide. Aussi, ne vous inquiétez pas : je suis dans de bonnes mains, et je pars en forme.
Je vous embrasse tous très fort.                                                                            
Ah! J'allais oublier. Vous savez que j'ai un défaut. Depuis des années : je joue au loto. Je viens de gagner la coquette somme de 820 millions. Mais surtout ne vous dérangez pas. Mamie Lucienne