A+ A A-

Lettre du Père Joseph Innocent KILUIBA-MUANDA

joseph_1Le 27 août 2013,

 

Aux communautés paroissiales de St Côme & St Damien et St Romain

Bien chers frères et sœurs en Jésus-Christ,

Mes sincères et aimables salutations,

Je tiens à vous dire merci pour tout ce que vous avez toujours fait pour moi, chaque fois que je suis chez vous, parmi vous. En effet, depuis trois ans je viens passer mes vacances d'été dans vos communautés paroissiales. A titre de rappel,  j'ai rencontré le Père Pierre pour la première fois à la paroisse Notre Dame de Vouise à Voiron (38), en été 2005, par l'entremise de deux membres de Saint Vincent de Paul, Claude et Nicole, qui étaient venues chez nous, au diocèse de Boma alors que j'étais étudiant en médecine.

 

Je suis prêtre du diocèse de Bomaboma, en République Démocratique du Congo, et médecin à temps plein à l'hôpital général de Kangu. Ce grand hôpital, d'une capacité de 300 lits, appartenant à l'Eglise locale, a été construit par les missionnaires en 1923. Il est entouré d'une population importante dont environ 70 % n'arrivent pas à se faire soigner car il n'y a pas d'assurance maladie. Ce grand hôpital, aux bâtiments solides, a subi une dégradation continue au fil des années : lits en mauvais état, matelas usés, tuyauteries d'eau défectueuses, murs à repeindre, salles de toilette à réparer, laboratoire à équiper, matériels de salle d'opération à renouveler...

Bref, il faut rendre cet hôpital plus accueillant en assainissant son environnement et mettre à la disposition du personnel soignant des outils mieux adaptés permettant plus d'efficacité dans la prise en charge de nos patients.

Heureusement, nous avons une bonne équipe de personnel soignant, très soudée et très dévouée. Aussi avons-nous formé l'association « La Palmeraie de Kangu », une association sans but lucratif qui s'occupe de promouvoir l'assainissement de notre hôpital, du centre de santé, et du dispensaire voisin, ainsi que de la prévention de certaines maladies dans nos communautés et de la formation du personnel soignant pour plus de compétence.

Comment se déroule ma journée ? J'habite dans un séminaire propédeutique. Chaque matin, après l'office, la méditation et l'Eucharistie puis le petit déjeuner, je me rends à l'hôpital où je consulte tous les malades qui arrivent. Je suis médecin généraliste, mais je pratique un peu la pédiatrie, et aussi un peu l'internat, la gynécologie-obstétrique et la chirurgie. Notre journée d'hôpital commence à 8 h et se termine quand il n'y a plus de malades. Depuis six mois, je fais aussi des échographies et je suis devenu médecin responsable du service de gynécologie/obstétrique. Il y a donc de quoi faire !

Chers amis de « La Palmeraie France[1] », votre soutien peut être multiple pour nous aider à rendre notre hôpital plus accueillant, pour acquérir du matériel médical, pour recevoir du personnel soignant qualifié pour nous initier sur place...

Pour terminer, je vous confie ma petite devise qui me permet, en tant que médecin, d'être un peu plus philosophe vis-à-vis des patients en dépit de toutes les difficultés rencontrées : « Celui que tu aimes est malade » (cf. Jean 11-3).

Merci d'avance pour tout.



[1] Vous pouvez adresser vos dons à : Association « La Palmeraie France » 67 rue Pierre Brunier 69300 Caluire. Merci.