A+ A A-

Editoriaux mensuels

Edito de Mai 2018

Une pastorale des sms

Comment vivions-nous avant que le téléphone mobile n'existe ? Il est devenu le compagnon de vie de la plupart d'entre nous, quel que soit notre âge. Chez les nouvelles générations, il se présente quasiment comme un prolongement naturel de la main ! Grâce à lui, nous nous sentons reliés (ou, au moins, « reliables ») en permanence à ceux que nous aimons, et s'il nous arrive d'être privés de son usage, nous pouvons nous croire complètement séparés du monde et de la vie ! Il est vrai que, de plus en plus souvent relié à Internet, il offre des services multiples : téléphonie, messagerie électronique, accès aux moteurs de recherche, photographie, musique, jeux... Nous sommes perdus sur une route de campagne ou dans un quartier de ville: il nous permet de retrouver notre chemin ! Nous ne connaissons pas les horaires d'ouverture de telle administration ou de tel commerce : il nous informe ! Nous nous inquiétons du temps qu'il fera demain : il nous donne les prévisions ! Nous cherchons un restaurant ou un spectacle : il nous renseigne et nous permet même de réserver! Nous avons un train à prendre : il nous indique les horaires, et il s'offre de nous délivrer le billet ! Et, cerise sur le gâteau, il facilite la prière grâce à l'envoi quotidien, dans la boite aux lettres électroniques, de l'Office des lectures (autrement dit : le bréviaire) par l'AELF (Association épiscopale liturgique pour les pays francophones).

Lire la suite : Edito de Mai 2018

Jubilé Père Christian DELORME 40 ans de sacerdoce

 

"Pour ma part, j'ai été particulièrement sensible à la ferveur communautaire, chantante et priante de l'office dominical : certains silences étaient d'une intensité profonde.

Cette journée m'a paru tout à fait en écho avec la parabole du Bon Pasteur que l'Évangile du jour nous proposait. Fasse que nos prières pour la Journée Mondiale des vocations soient exaucées.

Ce fut un joli moment de fraternité, une belle messe concélébrée par le Père Jean Peycelon, l’ami fidèle, entouré également d’anciens paroissiens qui, comme nous, sont sensibles à la délicatesse du Père Christian envers toutes les sensibilités et pendant laquelle, humblement, il s’est défendu « d’être notre pasteur » « car il n’y a qu’un seul Pasteur : le Christ.»

Après avoir levé le verre de l’amitié suite à la lecture d’un court discours bien senti, nous nous sommes régalés d’un buffet préparé par les paroissiens. Chacun a eu droit à une petite attention, une note d’humour, ou un geste affectueux du père Christian qui s’est prêté avec sourire et simplicité aux photos, au moment du gâteau d’anniversaire.

Cliquer pour voir le diaporama

Lire la suite : Jubilé Père Christian DELORME 40 ans de sacerdoce

Edito de Décembre 2017

A l'approche de Noël : 

Habillons notre cœur de joie ! 

Il fait jour trop tard et nuit trop tôt… Grisaille, froid, pluie sont devenus notre lot quotidien… Les premières attaques de grippe ont eu lieu, et d’autre se préparent… Beaucoup ont le moral… « dans les chaussettes » ! Pas facile, en effet, dans ce contexte de raréfaction de la lumière naturelle, de garder le cœur en joie et d’avoir le sourire aux lèvres ! « Vivement que revienne le printemps ! », sommes-nous tentés de penser, alors que les rigueurs de l’hiver, pourtant, ne sont pas encore survenues.

Lire la suite : Edito de Décembre 2017

Edito de Novembre 2016

On les met où, les pauvres ? 

Ces derniers jours, les médias ont attiré notre attention sur le démantèlement de ce qui a été appelé « la jungle » de Calais (mot bien malheureux, puisqu'il pouvait laisser penser que ses habitants étaient des animaux sauvages...). En moins de trois jours, quelque six mille demandeurs d'asile, venus pour la plupart de l'Afghanistan, du Proche-Orient (Irak, Syrie) et de l'Afrique (Erythrée, en particulier), ont été envoyés, avec leur consentement, en divers lieux de France et placés dans des centres d'accueil d'urgence. Au même moment, nous apprenions par les mêmes médias, que plus de trois mille autres demandeurs d'asile vivaient depuis plusieurs mois sur les trottoirs de la Place Stalingrad à Paris, et qu'il allait falloir, là aussi, les installer dans des centres d'hébergement, en région parisienne et ailleurs, avant que ne surviennent les grands froids de l'hiver. Selon la Mairie de Paris, chaque jour arriveraient sur la capitale environ cinquante à cent nouveaux « migrants » (terme générique associant demandeurs d'asile pour des raisons politiques ou de guerres et migrants économiques). En région parisienne, quelque cent mille personnes, déjà, sont hébergées dans des structures d'accueil d'urgence (dont des milliers de chambres d'hôtels payées sur des fonds publics). En région lyonnaise, la pression migratoire est plus faible, des structures d'accueil très compétentes existent depuis longtemps, et cependant notre agglomération compte elle aussi plusieurs centaines de personnes abandonnées à la rue, qui se protègent comme elles le peuvent, en particulier dans des bidonvilles qui risquent à tout moment de prendre feu et où se développent gale, vermine et rats, dans des squats insalubres, ou sur des bouts de trottoir...

Lire la suite : Edito de Novembre 2016

Edito d'Octobre 2016

Notre pèlerinage paroissial du 16 octobre à Fourvière 

En cette Année Jubilaire de la Miséricorde décrétée par le pape François (qui va s'achever le 20 novembre prochain), les paroisses ont été invitées à effectuer différentes démarches, dont un pèlerinage en un des lieux où a été ouverte une « porte sainte ». Le pèlerinage vers un lieu spécialement destiné à accueillir des pèlerins, image du chemin que chacun parcourt lors de son existence, nous dit que la Miséricorde est un but à atteindre. Et le passage par une porte décrétée « sainte » par l'autorité ecclésiale, indique la volonté du pèlerin de se laisser transformer, purifier, convertir.

Lire la suite : Edito d'Octobre 2016