Logo

Novembre 2008 : Le doute, carburant de la Foi

S’il est un carburant bon marché tant les gisements sont répandus et exploités en tous pays, c’est bien le doute. Il n’est même pas nécessaire de passer à la pompe pour être servi et il s’adapte à tous les véhicules. Et pourtant, son pouvoir énergétique est intense. Il donne des ailes à la foi.

Dès que la raison, avec ses penchants à tout vouloir décortiquer, se met en tête – dans notre tête – d’expliquer, de justifier l’existence de Dieu, un plein de doute devient nécessaire pour quitter la rationalité. L’esprit peut alors s’élever vers les sphères d’une foi vraie où la présence de Dieu est affaire de cœur. Pascal écrivait : « C’est le cœur qui sert Dieu et non la raison ».
Pourquoi chercher à « croire en Dieu » ? IL EST ! Il est en moi. Il est la Source qui me donne vie. Me tourner vers Lui, c’est sonder mon cœur pour sentir Sa Présence. Il est cet Amour qui m’a été donné en abondance pour me permettre de savourer la sérénité, la paix, pour me donner le moyen d’entrer en vibration avec cet autre moi, cet autre Lui, qui est au cœur de chacun.
La morale religieuse, avec ses injonctions, est le plus efficace des goutte-à-goutte pour instiller le doute dans l’esprit. Mais, là encore, ce doute permet d’avancer dans la foi. Ce n’est pas Dieu qui édicte des règles. Ce n’est pas Dieu qui menace de châtiments. Sa lumineuse présence en mon cœur me montre ce qui est bien pour moi et pour mes frères. Pourquoi parler de morale religieuse ? Il suffit de sentir ce qui relève de l’éthique d’un comportement humain. Tout au plus peut-on parler de morale, surtout pas de morale religieuse. Je sais où est le droit chemin. Je sais quels désagréments m’attendent et peuvent tourmenter mon esprit lorsque je m’en écarte. Et c’est ça l’enfer !...
Oubliant l’ego qui aime qu’on le flatte quand il ergote en s’appuyant sur le doute pour mieux le détourner, utilisons ce carburant pour chercher l’infini de l’Amour, pour nous ouvrir à Lui avec cette liberté que donne la totale confiance en ce Dieu qui est La Vie et qui, à l’instant de ma mort, m’invitera à entrer dans Sa Vie.

Guy Delécraz
 
LA BIBLE ET LE TÉLÉPHONE PORTABLE

Pouvez-vous imaginer ce qui se passerait si nous traitions la Bible de la même manière que nous traitons notre téléphone portable ?

… Si nous transportions la Bible dans notre porte-documents, dans notre mallette, à la ceinture ou dans la poche de notre veste ?
… Si nous y jetions un coup d’œil plusieurs fois par jour ?
… Si nous retournions la chercher quand nous l’avons oubliée à la maison ou au bureau ?
… Si nous l’utilisions pour envoyer des messages à nos amis ?
… Si nous la traitions comme si nous ne pouvions plus vivre sans elle ?
… Si nous l’emmenions en voyage, au cas où nous aurions besoin d’aide ou de secours ?
… Si nous y mettions la main en urgence ?

Contrairement au téléphone portable, la Bible a toujours du réseau. Nous pouvons nous y connecter dans n’importe quel endroit. Nous n’avons pas besoin de nous soucier du manque de crédit parce que Jésus a déjà payé la facture, et les crédits sont illimités.

Encore mieux : la communication n’est jamais coupée et la batterie est chargée pour la vie entière. Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver, invoquez-le tant qu’il est proche. »  (Is 55,6)
 
Réalisation : MEDIANETSYS, Agence Internet une réalisation de l'Agence Web Medianetsys