A+ A A-

Edito Avril 2012

pierre_willermoz« Qui nous enlèvera la pierre du tombeau ? » Avec Marie-Madeleine, Marie mère de Jacques et Salomé qui se rendent au tombeau de Jésus, nous nous posons parfois la même question. Découragement, souffrances physiques ou morales, cris de beaucoup d’hommes et de femmes dans l’humanité : notre prière devient alors « Seigneur où es-tu ? Pourquoi ce silence ? »

En ces derniers jours de carême, je rencontre beaucoup de personnes qui vivent des moments très durs. Ma confiance en la résurrection du Christ est alors accueil d’une lumière qui nous rejoint sur nos routes. Lumière de la présence aimante du Christ qui avance avec nous, lumière de la force de vie que rien ne peut anéantir.

 

En même temps que lumière, Pâques est pour nous une source qui nous entraîne. De passage en passage nous pouvons renaître à nous-mêmes, retrouver le souffle qui nous habite et marcher avec Celui qui nous accompagne et qui sans cesse nous précède. « Je vous précède en Galilée » assure Jésus aux saintes femmes. Il nous devance dans l’inconnu, dans tout ce que nous aurons à vivre et découvrir.

Dans sa présence aimante, au creux de nos chemins, le Seigneur nous donne la paix. Nous reconnaissons qu’Il est là, que rien ne peut nous séparer de Lui et qu’Il compte sur nous pour partager sur nos routes humaines sa lumière d’Espérance.

Père, en ce temps de Pâques, nous te disons merci !

De tout ton peuple en marche monte l'action de grâce.

Dans la nuit de nos jours, dans nos joies, nos partages,

dans notre quotidien, la Lumière a jailli.

Ensemble, nous pouvons, portés par ton amour,

en toutes circonstances, poursuivre notre chemin.

Que la lumière de Pâques illumine nos cœurs

et qu'à travers nos vies elle rejoigne nos frères.

Pierre Willermoz