A+ A A-

Edito de Février 2014

Quand Joseph et Marie présentent l'enfant Jésus au temple afin de suivre la loi, j'admire le vieillard Siméon. Il prend l'enfant dans ses bras et contemple en lui la lumière. Tout enfant âgé de quelques semaines apporte une lumière. Quand nous le tenons dans nos bras, une douce clarté rayonne de tout son être. En lui souvent, je dis contempler la présence divine.

Mais avec Jésus, Siméon va plus loin. Il contemple le salut qui nous vient de Dieu et la lumière qui brille pour toutes les nations. Sa Foi est extraordinaire. Dans ce bébé qui vient suivre la loi du peuple, il reconnaît l'Emmanuel, présence de Dieu qui vient libérer l'humanité du poids du mal et éclairer tous les hommes sur le sens de leur vie. S'adressant à Marie, Siméon évoque la manière dont ce salut sera manifesté. Il parle des souffrances que Jésus devra subir et du cœur transpercé de Marie à la mort de son fils.

 

 Oui, en la fête de la présentation de Jésus au temple, nous pouvons nous ouvrir à la douce lumière que Jésus communique. Nous pouvons accueillir sa tendresse qui réchauffe, sa main qui nous accompagne sur des chemins difficiles, la confiance prodiguée en nos pauvres moyens.

 

Mais n'oublions pas la lumière de la croix. En cet instant, l'amour donné est inimaginable. En Jésus tout est entrainé dans la résurrection. La clarté infinie de la vie trinitaire rejoint l'Humanité, dans son passé, son avenir.

 

À nous d'être porteurs de lumière par notre tendresse, notre pardon, par la confiance donnée. Que nos regards soient source de vie et de paix.

Dans les moments plus durs soyons fidèles au véritable amour. Ne craignons pas de mourir à nous-mêmes pour que la Vie éclate et que, par nous, la lumière du Christ puisse passer.

 

Seigneur,

Merci pour ton Fils « Lumière des nations ».

Que ton Esprit nous donne d'ouvrir nos cœurs d'enfants.

Devant tant de merveilles ne soyons pas blasés.

Vivons dans l'Espérance, dans l'amour de nos frères.

Le chemin de ton Fils n'est pas toujours facile.

De passage en passage, il nous donne la main

pour renaître en ta vie porteurs de ta lumière.

 

Pierre Willermoz