Logo

Edito d'Avril 2015

La Résurrection : pourquoi pas ? !

Nous voici arrivés dans le temps pascal, celui durant lequel nous allons approfondir un peu plus encore –ré-approfondir, ré-apprendre– la Bonne Nouvelle et le Mystère de la Résurrection du Christ Jésus. La Résurrection est au cœur de notre foi chrétienne. Elle a été la base de la prédication des apôtres. Sans elle, point de christianisme ! Comme le précise Saint Paul dans sa Première Lettre aux Corinthiens : «  Si le Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est vide, et vide aussi notre foi » (15, 14). Pour les premiers disciples, la Résurrection relevait de la vérité historique: « Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité, ce dont nous sommes témoins » (Actes des Apôtres, 2, 32). À leurs yeux, cet événement inouï démontrait que Jésus était bien le Fils de Dieu, l'Unique né de l'Unique. Il reste cependant difficile de parler de la Résurrection et d'en saisir la vérité. Dans les Évangiles, d'ailleurs, ce qui est mis en évidence en premier c'est le tombeau vide. Comme pour nous faire cette suggestion : « Pourquoi pas ? ». La Résurrection est d'abord une question que Dieu nous pose. Et la réponse se trouve non pas dans des « vérités toute faites » mais dans notre relation au Christ.
Sur la route d'Emmaüs (Luc 24, 13-35), les deux disciples revenant effondrés de Jérusalem avaient entendu parler de la résurrection de leur maître, mais cela n'avait rien changé pour eux. Il leur faudra un certain temps de route avant d'être rejoints par l'Inconnu qui va se présenter discrètement à eux et qui va finalement se laisser contempler comme le Ressuscité au moment de la fraction du pain. Car c'est en cheminant avec le Christ Jésus (à travers la fréquentation de l'Écriture, par la prière, dans la rencontre des frères...) que nous pouvons le découvrir comme étant le Ressuscité d'entre les morts. Comme le rappelle un chant liturgique bien connu : il faut « trouver dans ma vie (sa) présence » !

La Résurrection du Christ, finalement, se laisse connaître à ceux (celles) qui s'ouvrent à cette incroyable nouvelle. Elle se révèle à qui se met en quête du Ressuscité. « Qui cherchez-vous ? » avait demandé Jésus aux deux disciples du Baptiste qui l'avaient suivi au bord du Jourdain (Jean 1, 38). Quand les femmes, au matin de Pâques, se rendent au tombeau de Jésus, elles témoignent également d'une recherche. « Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié ? » leur demande le personnage angélique qui leur apparaît (Marc 16, 6). Or c'est la même question qui nous est adressée : « Qui cherchez-vous ? ». Et à nous aussi il est répondu : « Il vous précède en Galilée » (Matthieu 28, 7).

Notre propre résurrection, quant à elle, doit être d'abord pensée comme une promesse que le Christ a faite à ses disciples et qu'il nous fait : « Lorsque je serai allé vous la préparer (la place où vous demeurerez), je reviendrai et je vous prendrai avec moi, si bien que là où je suis vous y serez aussi » (Jean 14, 3). Promesse devenue acte de foi dans l'enseignement de Saint Paul et dans celui de l'Église : « Si, en effet, nous croyons que Jésus est mort et ressuscité, de même aussi ceux qui sont morts, Dieu, à cause de ce Jésus, à Jésus les réunira » (Première Lettre aux Thessaloniciens 4, 14). Mais cette résurrection n'est pas un événement « pour demain », pour « l'au-delà » : c'est déjà un programme pour aujourd'hui ! Car le plein épanouissement de notre vie et de notre personnalité dans la Vie même de Dieu peut –doit– commencer à s'accomplir dès à présent. «  La vie éternelle, dit Jésus dans une prière à son Père, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé » (Jean 17, 3).

Christian Delorme

 

Réalisation : MEDIANETSYS, Agence Internet une réalisation de l'Agence Web Medianetsys